Du 1er au 17 mai: une tradition bien norvégienne...

Oslo, Norvège le 04/05/2011

 

Alors qu'on se croirait presque en été (quoique ça se rafraîchit nettement depuis quelques jours) et que je n'ai plus de voyages à faire, j'ai l'occasion d'observer une tradition norvégienne quelque peu déroutante... le russefeiring! Pour résumer cette tradition qui a lieu entre le 1er mai et le 17 mai (jour de la fête natioanle) en quelques mots, je dirais que c'est une période de débauche totale pour les futurs "bacheliers" du pays! En effet, au lieu de réviser l'équivalent du bac, les lycéens norvégiens qui se surnomment alors "russ", s'habillent d'une salopette de couleur et passent leur temps à sortir, boire, faire la fête et se lancer des défis du genre coucher avec une personne par jour jusqu'au 17 mai, acheter un préservatif en mimant, boire une bière par heure ou une bouteille de vin en 20 minutes, passer la nuit dans un arbre, faire des stip-tease... enfin plein de défis pour des futurs étudiants matures! A chaque défi relévé, les russ gagnent un badge qu'ils accrochent à leur salopette. La couleur de la salopette correspond à la filière de leurs études: rouge pour la filière générale, bleue pour la filère économique, noire pur la filière technique... Ah et n'oublions pas aussi la "semaine bruyante", ståkuka, (qui veut aussi dire pénis en érection... petit jeu de mot norvégien!), qui correspond à la dernière semaine d'avril et qui introduit cette période de russefeiring: chaque jour de la semaine, les russ se déguisent selon un thème précis (héros, business, armée, pyjama, fille en garçon et vice versa)... Enfin, les Norvégiens étant riches, certains russ se cotisent pour achter un bus (oui, oui un bus!) qu'ils aménagent en boîte de nuit (vu qu'ils ont en général moins de 20 ans, ils ne peuvent pas entrer en boîte) et où se déroulent tous les exploits... Et pour acheter ce bus, tous les moyens sont bons! En 2004, des filles avaient accepter de jouer dans un film pornographique...

Bref, ne nous plaignons pas du système éducatif français et de nos lycéens et étudiants, on s'inquiètera quand on en sera arrivé à ce point!

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Norvège